Matam

Matam fut fondée par Farba Boubou Samba Gaye vers 1512. L’école française y fut créée dès 1918 et la bourgade fut érigée en commune en 1952. Les habitants sont principalement des Peuls (Toucouleurs ou Poulars).

La région de Matam est située entre les 14°20 et 16°10 de la latitude nord et les12°40 et 14°60 de la longitude ouest. Elle est limitée au nord par la république Islamique de Mauritanie et la région de Saint-Louis, au sud et au sud-est par la région de Tambacounda, au sud-ouest par la région de Kaolack, à l’est par la Mauritanie et à l’ouest par la région de Louga.

Elle fait l’objet de plusieurs projets de désenclavement, par voie d’eau, train ou route avec la « finition de la route Linguère-Matam, la réhabilitation de celle de Saint-Louis-Bakel, ainsi que les trois ponts de Ourossogui-Matam »3. Il s’agit notamment de pouvoir mieux valoriser le gisement de phosphates de Ndendory (à Matam), à environ 750 km de Dakar et les produits de l’usine de granulation de phosphates qui l’exploite avec la Société d’études et de réalisation des phosphates de Matam (SERPM).

Les départements

  • Kanel

Le Département de Kanel est une nouvelle collectivité créée par la loi du 28 décembre 2013 portant code général des collectivités locales. La population du département s’élève à 209 600 habitants. Kanel été une ville de peuls ethnies des jakes be et de jinkobe et jawbe vers 1250 bien avant l’arrive de ceerno Sidiky Daff qui été réfugier à kanel et heberger par fondou sire sow Mawdo. Vers 1400, Thierno Sidiky Daff vient à Kanel avec 8 concessions. Il trouve sur place des Peuls. Il est le fondateur du quartier de Thielol.

  • Ranérou

Ranérou est l’un des départements les plus pauvres du Sénégal et espère un appui étatique pur mettre en valeur ses énormes potentialités. Créé en 2002, le département de Ranérou, qui s’étend sur la zone éco-géographique du Ferlo, d’une superficie d’environ de 15 mille km², est la deuxième circonscription la plus vaste du pays. La caractéristique générale du département de Ranérou, en dehors de sa superficie, demeure la dispersion dans l’espace de ses établissements humains. Cette situation serait liée au mode de vie des résidents, avec leurs déplacements réguliers dans le cadre de la recherche de pâturage et de l’eau. Situé dans la région de Matam, logé entre les départements de Linguère et de Matam, Ranérou-Ferlo a vu les espoirs de ses habitants s’amenuiser dans la zone agro-sylvo-pastorale qui constitue l’unique bouée de sauvetage de la population.

  • Matam

Auteur de l’article : Fatou faye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.